Le Qatar profite de nos hôpitaux et de nos universités : une...

Le Qatar profite de nos hôpitaux et de nos universités : une externalisation à moindre coût

150
PARTAGER

Le Qatar et l’Arabie Saoudite ont pris l’habitude, avec le consentement de nos hôpitaux, de réserver des lits d’hôpitaux publics à leur profit. Aujourd’hui ils réservent, prétendument en les finançant, des places d’universités. Et cela alors que nos concitoyens attendent des heures aux urgences un lit disponible, comme ils ne peuvent entamer un cursus universitaire faute de disponibilités, y inclus en médecine où le numerus clausus fait des ravages.

Bien mieux, le CNOUS, organisme national des œuvres universitaires, prévoit de traiter en priorité les dossiers de logement de ces étrangers.

Le parallèle est flagrant : la discrimination antifrançaise est à son comble.

Mais il ne faut pas s’y tromper : en arrière fond, c’est un phénomène bien plus élaboré qui se profile : c’est une élite étrangère qui se formera en France, aux frais quasi exclusifs du système national, pour éduquer, dispenser des services ou soigner prioritairement leurs concitoyens : cela est déjà le cas avec des médecins généralistes ou des avocats, dont les clientèles sont exclusivement communautaires.

Tout se passe comme si ces places leurs étaient réservées depuis longtemps, expliquant entre autre raison, la pénurie artificielle de soignants. .

Le Docteur Joëlle MELIN, au nom du Front National, s’insurge une fois de plus contre l’injustice grave qui est faite aux jeunes français qui ne peuvent pas accéder à des professions qui sont, par définition même un ascenseur social de notre pays .

Pour eux, restera-t-il peut être des emplois subalternes éventuellement dans un autre pays du monde ?