PARTAGER

Dominique Bilde, Georg Mayer, Javier Nart, Petras Auštrevičius, Jacqueline Foster, Laura Ferrara, Carolina Punset, Mylène Troszczynski, Jean-François Jalkh, Bernard Monot, Gilles Lebreton, Ivo Vajgl, Marine Le Pen, Mireille D’Ornano, Georgios Epitideios, Mara Bizzotto, Patricija Šulin, Joëlle Mélin, Sylvie Goddyn, Florian Philippot, Sophie Montel, Marie-Christine Arnautu, Marie-Christine Boutonnet, David Martin, Steeve Briois, Jean-Luc Schaffhauser, Jean-Marie Le Pen, Bruno Gollnisch, Mario Borghezio, Edouard Ferrand, Philippe Loiseau, María Teresa Giménez Barbat, Valentinas Mazuronis, Gerolf Annemans, Matteo Salvini, Davor Škrlec, Bronis Ropė, Nikolay Barekov, Louis Aliot, Nicolas Bay

Plusieurs associations de protection des animaux ont enquêté pendant cinq ans et ont publié une vidéo choc pour dénoncer la maltraitance de milliers d’animaux qui voyagent dans des conditions indignes.

Entre 2010 et 2014, 1,5 million d’ovins et de bovins ont été exportés de toute l’Union européenne vers la Turquie. En 2015, 80 000 bovins français ont été envoyés en Turquie pour y être engraissés ou abattus, faisant de la France le premier exportateur européen.

L’enquête menée démontre que les animaux ont parcouru parfois 4 000 km sans boire ni manger. Pire, les transporteurs enfreindraient le règlement (CE) n° 1/2005, qui oblige de décharger les animaux à intervalles réguliers pour une période de repos. Sur 38 camions inspectés en 2015, l’enquête indique que 89 % étaient en infraction.

En avril 2015, la Cour de justice de l’Union européenne a même confirmé que la réglementation européenne s’applique aussi durant le transport, même en dehors des frontières.

La Commission est-elle au courant de cette enquête réalisée par le CIWF et d’autres associations? Quelles mesures peut-elle prendre afin de faire respecter la réglementation et de mieux contrôler le transport d’animaux vivants?