PARTAGER
immigration Mayotte

Les conséquences avérées de l’immigration à Mayotte

L’Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques vient de publier une étude sur les différents modèles sociaux du pays. Si celle-ci témoigne du recul du nombre de familles traditionnelles au profit d’une augmentation corollaire du nombre de familles monoparentales ou recomposées, elle permet surtout d’observer une dégradation de la situation sociale dans le 101ème département français de Mayotte.

En effet, avec plus de 56% des enfants qui vivent dans une famille dont le référent est de nationalité étrangère, l’étude confirme que Mayotte est une véritable pompe aspirante de l’immigration économique et clandestine !  Pire encore, avec 39% des enfants déscolarisés et 5400 enfants vivant sans leurs parents contre moins de 3000 lors du dernier recensement, la situation sur l’île ne cesse de se dégrader. Or, avec plus de 48% des familles dont le référent est au chômage, et dont plus de 22% alors qu’ils ont 3 enfants ou plus à charge, la situation n’est pas en passe de s’améliorer.

L’ensemble de ces éléments permet ainsi à l’INSEE de considérer que la structure familiale sur l’île est comparable à celle d’un pays en voie de développement, avec des indicateurs qui prouvent que Mayotte est dans une logique de subsistance et non de développement.

Le Dr. Joëlle MELIN, Députée française au Parlement européen, dénonce avec la plus grande fermeté l’inertie du gouvernement français et de l’Union européenne face à la crise que traverse Mayotte depuis de nombreuses années. Il est urgent d’agir afin de faire cesser l’immigration clandestine qui gangrène le département et empêche toute perspective d’évolution positive dans les années à venir.