PARTAGER

Réaction de Joëlle MELIN face aux extrêmes violences qui frappent Mayotte !

Cela fait désormais plusieurs mois que la sécurité se dégrade fortement à Mayotte. Cette situation atteint de tels sommets qu’elle a conduit un policier à faire usage de son arme pour porter assistance à un individu dont la vie était menacée.

Depuis, les actes de violences et de harcèlement des policiers se poursuivent et se multiplient. Entre guerre de clans, représailles des habitants qui se font justice eux-mêmes au regard de l’inertie des pouvoirs publics, et insécurité grandissante dans les établissements scolaires qui sont devenus la cible de certains délinquants, la situation n’a que trop duré.

La mort récente d’un nourrisson de 3 mois ayant inhalé des gaz lacrymogènes dans un village où les forces de l’ordre tentaient de rétablir l’ordre à la suite du caillassage d’un bus et de l’assaut d’un lycée par des bandes cagoulées ayant conduit au retranchement des élèves et de leurs professeurs dans les salles de classe doit nous alerter.

Pourtant, le gouvernement demeure inerte et silencieux face à cette montée de violence qui n’est pas sans rappeler celle qui avait frappé et paralysé l’île en 2018.

Ce mépris des mahorais et de leur sécurité par les pouvoirs publics doit cesser. Il est temps que l’Etat assure l’ensemble de ses missions régaliennes et cesse de traiter le 101ème département comme un sous département en permettant aux habitants de vivre dans des conditions de vie identiques à celles de métropole.

Il est urgent d’agir en mettant un frein à cette explosion de violence. Le Dr. Joëlle MELIN, Député du Rassemblement National au Parlement européen réclame ainsi l’augmentation immédiate des moyens humains et matériels affectés à la lutte contre l’insécurité afin que le nombre de policiers et de gendarmes soit multiplié par 3 afin d’atteindre enfin le niveau de représentation des forces de l’ordre de la métropole.